?

Log in

 
 
01 January 2008 @ 09:49 pm
Those we left behind 1/?  
Tout d'abord une très bonne année 2008 à tous les membres de la communauté, puisse cette année vous apporter beaucoup de bonheur ^^

Titre : Those we left behind
Auteur : artinrevolution
Fandom : Supernatural
Personnages : Sam Winchester, Dean W., John W.
Genre : Univers Alternatif
Public : PG (> 10 ans)
Avertissements : Character!Death, angst
Résumé : Et si tout avait été différent ?
Spoilers : Saison 2, épisode 2.01 "In my Time of Dying"
Disclaimer : Les Winchester ne m'appartiennent pas, je ne fais que les emprunter le temps de cette fic et de les rendre juste après.
Challenge : n°0 pour french_fanfics
Table : 1
Prompt : 033 Mort
NdA : Plus une ficlet qu'une réelle fic, je pense que les chapitres pourront se lire de façon assez indépendante puisque la chronologie ne sera pas tellement respectée (même s'il y a une certaine logique entre eux).

Il y a tout d’abord le choc.
Le choc de perdre un être aimé à tout instant de la vie soit-il.
Ce choc qui vous fend le coeur et l’âme jusqu’à ce qu’ils ne soient complètement consummés en cendres invisibles. Ce traumatisme, il l’a ressenti une fois au cours de son existence et s’est promis de ne plus jamais l’éprouver.
Pourtant ce jour-là...

Il n’entendait plus rien.
Il ne sentait plus rien.
Toutes les choses du monde n’avaient plus aucune importance à présent.
Excepté le corps inanimé de son frère devant ses yeux.
Ce frère dont la vie ne tenait plus qu’à un seul fil sur un lit d’hôpital. Lorsque le rythme cardiaque s’accéléra, c’est à peine s’il perçut sa propre voix appeler le nom de son frère et crier de l’aide.
On le pria alors de sortir de la pièce mais il s’y objecta violemment. Des larmes commencèrent à rouler doucement sur ses joues meurtries par les blessures. Comment en étaient-ils arrivés là ? Pourquoi leur en voulait-on autant à ce point ?
Il se mit à prier. Prier pour quelle raison ?
Pour son frère, pour qu’il s’en sorte.
Il avait toujours cru en l’existence d’une part de bonté dans le surnaturel. Après tout, s’il y avait du mauvais, pourquoi n’y aurait-il pas du bon pour équilibrer le monde ? Des anges qui veilleraient en quelque sorte sur les mortels. Il s’adressait à eux en ce moment précis, les implorant avec désespoir de leur venir en aide. De faire revenir son frère.
A travers le flot discontinu de larmes, il murmura, la gorge serrée :
- Tu ne peux pas me laisser, Dean. Pas là, pas maintenant, pas lorsqu’on a commencé de nouveau à être proches... Tu ne peux pas me faire ça... Je t’en pris...
Il tressaillit faiblement à la sensation d’une main posée sur son épaule mais se reprit rapidement avant de se dégager brusquement de la poigne de son père.
- Sammy...
- Je t’interdis de m’appeler ainsi ! fit-il d’une faible voix, étouffée par les larmes.
Alors qu’il tentait de reprendre la maîtrise de ses émotions, ce fut le moment où retentit le verdict sans appel :
- Heure du décès, dix heures quarante et une.

Son monde s’écroule brutalement par cette phrase froide et impersonnelle. Si loin de la personnalité chaleureuse de son frère.
Ce même frère décédé ce jour-là.
 
 
Humeur actuelle: crappycrappy